Nouvelles

Projets VIH menacés

Projets VIH menacés

MSF: Menaces aiguës pour les projets de lutte contre le VIH en Afrique.

(28 mai 2010) L'organisation «Médecins sans frontières» met en garde contre les conséquences dramatiques sur la santé du traitement des patients atteints du VIH (SIDA) en Afrique, car les pays donateurs mettent en œuvre leurs coupes financières massives. Le retrait des pays donateurs sape tous les succès dans la lutte contre le sida, a déclaré Mit Philips, porte-parole de l'organisation humanitaire. Par exemple, les dépenses du programme «PEPFAR» ont été réduites par les États-Unis pour les années 2009/2010 et le budget global a été gelé. Le plus grand programme de financement, les «Fonds mondiaux», est également confronté à un déficit financier massif. En 2009 et 2010, les subventions aux pays déjà approuvées ont été réduites de 8 à 12 pour cent. Résultat: au Congo africain, le nombre de nouveaux patients sous traitement antirétroviral a dû être réduit d'un sixième.

«9 millions de patients séropositifs dans le monde ont un besoin urgent de traitement et n'ont toujours pas accès à des médicaments vitaux», a averti Mit Philips à Johannesburg. "Comment pouvons-nous abandonner le combat à mi-chemin et prétendre que la crise est finie!"

La situation en Afrique reste catastrophique. Au Royaume du Swaziland, par exemple, plus de 170 000 des quelque 1,1 million d'habitants sont infectés par le virus du VIH. Cela signifie qu'un adulte sur quatre est déjà infecté par le virus mortel. Chaque année, environ 9 000 personnes meurent dans ce petit pays africain des conséquences de la maladie de l'immunodéficience, le SIDA. Environ 20 pour cent de toutes les personnes sur le continent africain sont infectées par le VIH. (sb)

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Lutte Contre le SIDA: vaincre la discrimination liée au VIH (Octobre 2020).