Pied diabétique: la thérapie évite l'amputation



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Diabète: une nouvelle thérapie évite l'amputation du pied diabétique
Dans la perspective de la Journée mondiale du diabète (14 novembre), des scientifiques de la clinique universitaire Carl Gustav Carusan de l'Université technique de Dresde ont publié une étude scientifique qui prouve qu'un traitement spécialisé des patients atteints de pieds diabétiques, le grand pied- et éviter les amputations de jambe. Cela augmente également les chances de survie et la qualité de vie du patient, selon les médecins de Dresde.

Une glycémie trop élevée endommage les vaisseaux et conduit à des troubles circulatoires D'une part, une glycémie trop élevée endommage les vaisseaux et provoque des troubles de la circulation artérielle, ce qui signifie que les plaies ne guérissent parfois que très difficilement ou pas du tout, et d'autre part, cela provoque un apport insuffisant, ce qui entraîne des lésions des nerfs périphériques, de sorte que les petits et les les blessures graves aux jambes passent parfois inaperçues. Comme ceux-ci ne guérissent alors que difficilement, en relation avec les troubles circulatoires artériels - en particulier dans les pieds - la mort tissulaire se produit plus fréquemment, à laquelle les médecins réagissent encore dans de nombreux cas par une amputation du pied ou, dans certains cas, de la jambe entière. Le taux de mortalité chez les patients à un stade aussi aigu de la maladie est relativement élevé. Médecin principal Dr. Hannes Rietzsch, de la clinique médicale et de la polyclinique III de l'hôpital universitaire Carl Gustav Carus, a souligné: «Le taux de mortalité des patients après une amputation de jambe peut atteindre 30% la première année. En raison de la grave maladie sous-jacente du diabète et de ses conséquences, ils ne peuvent souvent pas faire face à la chirurgie majeure. "

Développement de meilleures formes de traitement du pied diabétique Dans le service de l'hôpital universitaire de Dresde, spécialisé dans le traitement du «pied diabétique» (Diabetic Foot Syndrome DFS), les experts ont traité 172 patients atteints d'ulcérations du pied (problèmes de pied dus à des troubles circulatoires) pendant un an avec un traitement interdisciplinaire structuré encadré par une équipe spécialisée de médecins, infirmières, kinésithérapeutes, podiatres et cordonniers. 75% des patients ont survécu sans amputation majeure, car leurs membres pouvaient être sauvés grâce à un traitement détaillé des points de pression et des plaies ainsi qu'à des amputations mineures. Le professeur Sebastian M. Schellong responsable a souligné que 20% des participants à l'étude étaient décédés et les 5% restants ne vivaient qu'avec une ou sans jambe. Le succès du traitement était dix fois meilleur si les patients étaient impliqués dans le «Diabetic Foot Ambulance» après l'hospitalisation, selon l'expert lors de la présentation des résultats de l'étude.

Les plaies chroniques du pied sont l'une des complications les plus graves du diabète "Les plaies chroniques du pied sont l'une des complications les plus graves du diabète" et le soi-disant pied diabétique survient chez environ 15% des diabétiques, a expliqué le médecin-chef Hannes Rietzsch, le contexte de la présente étude. Les troubles circulatoires entraînent la mort des tissus, ce qui oblige à amputer le pied ou même la jambe si le traitement est trop tardif ou pas optimal, précise Rietzsch. Leur étude a montré que «le grand effort de l'hôpital et du service ambulatoire se traduit par un bénéfice thérapeutique mesurable pour la survie des patients et l'évitement des amputations des jambes», a ajouté le professeur Schellong.

La condition préalable à cela est cependant des équipes spécialisées de médecins, d'infirmières, de kinésithérapeutes, de podiatres et de cordonniers, qui n'ont pas encore été incluses dans le budget des prestations légales d'assurance maladie. «Ce qu'il faut, c'est une rémunération qui permette aux médecins, infirmières et podiatres d'être payés», a souligné le Pr. Jusqu'à présent, la clinique a fait des pertes avec le système de rémunération forfaitaire avec son offre de traitement, mais le traitement spécial des diabétiques atteints pourrait réduire la proportion d'amputations au-dessus de la cheville. De 50 à 10 pour cent, selon les experts. (fp, 11/08/2010)

Lisez aussi:
Signes d'hypoglycémie
Risque élevé d'accident vasculaire cérébral dans le diabète de type 2
Un ingrédient actif à base de plantes pour le diabète découvert

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Contribution a la gestion du pied diabétique par le médecin généraliste Pr CHATATA Hassan


Article Précédent

Portez des bébés sur le corps par temps froid

Article Suivant

Maux de dos: l'obésité endommage le disque intervertébral