+
Nouvelles

TDAH: peu d'intérêt pour la maltraitance

TDAH: peu d'intérêt pour la maltraitance

TDAH: peu d'intérêt pour la maltraitance ou la négligence

Une fois qu'un enfant reçoit un diagnostic de TDAH, les cliniciens ne s'intéressent guère à savoir si les causes psychosociales telles que la maltraitance ou la négligence jouent un rôle. C'est ce que souligne la pédopsychiatre londonienne Louise Marie-Elaine Richards dans une étude (1). Dans une comparaison d'enfants TDAH avec des enfants ayant des troubles du comportement, les cliniciens qui ne connaissaient pas le diagnostic des enfants ont trouvé le même nombre d'anomalies psychosociales dans les deux groupes. Cependant, s'ils connaissaient le diagnostic, ils ont souvent négligé ces facteurs dans le TDAH (2). Cela doit avoir des conséquences dévastatrices pour les enfants si leur véritable souffrance avec le pseudodiagnostic médical du TDAH est cachée et laissée sans traitement.
Richards demande donc que les facteurs psychosociaux déjà largement étudiés dans l'étiologie, le diagnostic et la thérapie du TDAH ne soient plus niés. «Il est temps de mieux intégrer les facteurs bio-psycho-sociaux dans le TDAH», dit-elle à juste titre.

Importance des facteurs psychosociaux dans le développement du TDAH
L'importance des facteurs psychosociaux dans le développement du trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH) a jusqu'à présent été négligée. Le lien clair entre le TDAH et la santé mentale des parents, la maltraitance des enfants, le trouble de stress post-traumatique, le trouble d'adaptation, la négligence, la dynamique familiale perturbée, la violence domestique, un statut psychosocial bas et d'autres influences environnementales ne peut plus être ignoré. Les cliniciens ont jusqu'à présent sous-estimé l'importance de ces facteurs psychosociaux et les considèrent au mieux comme les conséquences du TDAH, mais pas comme des causes. Il faut également noter les recherches neurobiologiques qui montrent l'influence de l'abus précoce et des troubles de l'adaptation sur le développement du cerveau.

L'importance des nombreux résultats disponibles sur l'influence des facteurs psychosociaux dans le TDAH pour les cliniciens ainsi que pour le grand public est considérable, en particulier pour notre système scolaire. Il faut enfin nuancer le modèle de maladie médicalement biologique unilatéral du TDAH, qui ne décrit que le comportement mais ne l'explique pas. (Conférence TDAH)


Se gonfler:

(1) Richards, LM.: Il est temps d'adopter une approche bio-psycho-sociale plus intégrée jusqu'au 26 octobre 2012.
(2) Adversités psychosociales sous-estimées chez les enfants hyperkinétiques. 1999 février; 40 (2): 259-63.

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: TDAH: la GUANFACINE chez ladulte, un traitement utile? (Mars 2021).