+
Nouvelles

Verdict: l'allaitement sans besoin supplémentaire Hartz IV

Verdict: l'allaitement sans besoin supplémentaire Hartz IV

L'allaitement maternel n'entraîne pas d'exigences supplémentaires coûteuses

Le tribunal social de l'État de Hesse ne voit aucun besoin supplémentaire pour les mères allaitantes qui reçoivent des prestations Hartz IV. Dans le verdict, les juges n'ont constaté aucune dépense supplémentaire pour l'allaitement. Cependant, les besoins des femmes enceintes sont différents.

Dans un cas précis, une jeune mère a déjà intenté une action en 2012. L'avocate a fait valoir que les mères qui allaitent ont besoin d'environ 638 kcal de plus que la normale au cours des quatre premiers mois suivant la naissance de l'enfant. À partir du cinquième mois de vie de l'enfant, le besoin calorique supplémentaire serait d'environ 525. Bien qu'une exigence supplémentaire soit accordée pendant la grossesse, les mères qui allaitent ne le feraient pas. Par conséquent, il existe une différence de traitement constitutionnellement significative, donc la plainte. Le tribunal social de Wiesbaden AZ: S 16 AS 581/11 n'a pas suivi l'argumentation. Par conséquent, la mère a maintenant intenté un procès au tribunal social de l'État de Hesse.

Cependant, le requérant a également échoué dans ce cas. Selon les juges, le législateur n'a pas prévu de besoin supplémentaire pour les mères allaitantes. La mère ne pouvait pas compter sur une alimentation coûteuse car les besoins nutritionnels n'étaient pas augmentés en raison d'une maladie.

Extrait de l'arrêt: «Comme le tribunal social l'a correctement indiqué dans la décision attaquée, le SGB II ne prévoit pas de besoins supplémentaires pour les mères qui allaitent. Ceci s'applique à la fois à la version actuellement applicable et à la version du 20 juillet 2006 qui peut être utilisée ici.Une application analogue de l'article 21 (2) SGB II est déjà exclue en raison de l'absence d'un vide réglementaire. Le demandeur n'a pas non plus droit à des exigences supplémentaires qui augmentent le droit légal aux prestations en raison d'une alimentation coûteuse (article 21 (5) SGB II), car les dépenses supplémentaires n'étaient pas dues à la maladie. Il est fait référence aux explications juridiques convaincantes du jugement de première instance sur la situation juridique ordinaire, que le Sénat a adoptées après son propre examen. "

Pas de besoin inévitable de Hartz IV grâce à l'allaitement
De plus, il n'y aurait pas de «besoin irréfutable». Le fait que la mère n'aurait pas à acheter du lait en poudre entraînerait une économie qui serait compensée par l'augmentation de l'apport calorique, a-t-il déclaré. En outre, la définition du taux normal n'est pas inconstitutionnelle, puisque le législateur doit «faire des règlements de dactylographie et de forfait» pour des raisons d'ordre. Par conséquent, le composant nutritionnel ne peut pas être individualisé. Par exemple, le législateur n'a pas à introduire de législation distincte pour les femmes qui allaitent. Il reste à voir si le procès ira devant le Tribunal fédéral social. (sb)

Image: Karin / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: LA VÉRITÉ SUR.. LALLAITEMENT Ce quon ne mavait pas forcément dit (Mars 2021).